choix liés à l'écriture dans plusieurs langues

Je traduis la plupart de mes articles pour qu’ils soient disponibles en français et en anglais. La façon que l’on m’a conseillé était d’avoir un fichier par langue. En général ça donne ça.

Bonjour, 

voici un exemple de texte en français.
[image](url)
Hello, 

here is an example of english text.
[image](url)

Cette façon de traduire vous impose une certaine façon de traduire. D’abord écrire entièrement le texte dans une langue, puis copier le fichier et enfin retraduire dans une nouvelle langue.

Le problème, c’est que très souvent, les articles ont des parties communes non négligeables. Par exemple, les images, les codes sources, etc… Lorsque je m’aperçoit que j’ai fait une erreur dans ces parties communes ça m’oblige à refaire deux fois la même manipulation. Sauf que comme il m’arrive d’être distrait, il peut y avoir pas mal d’aller-retours.

C’est pourquoi, j’ai plutôt opté pour une autre solution. J’utilise des tags sur un seul fichier. En fin de compte, mes fichiers ressemblent à :

 fr:   Bonjour, 
 en:   Hello, 

 en:   here is an example of english text.
 fr:   voici un exemple de texte en français.
[image](url)

Comme j’édite mes fichier avec vim, il m’est très facile d’ajouter ces fr: ou en: en début de ligne à l’aide du très utile C-v. Par contre nanoc a été conçu pour être utilisé par une seule langue. Précédemment, j’avais utilisé les capacité de nanoc pour séparer les langues. Mais finalement, il s’avère bien plus simple de faire un pré-traitement qui nettoie mes fichiers et en fait deux copie qui seront ensuite gérées par nanoc.

Vous pouvez récupérer les sources de mon blog (sans tous les articles) à l’adresse suivante github.com/yogsototh/Scratch. J’écrirais un article pour savoir comment l’utiliser facilement. J’ai en effet ajouté beaucoup de scripts et de librairies.

Comments

comments powered by Disqus
Published on 2010-06-14
Follow @yogsototh
Yann Esposito©
Done with Vim & nanoc Hakyll